Close
December 26, 2022
Tobacco

Goodbye, PMI: Le géant du tabac éjecté de la collaboration canadienne sur le vaccin COVID-19

La société civile exhorte tous les gouvernements à éviter tout “partenariat” futur avec Big Tobacco.

Edmonton/Toronto/Boston – Les organisations de la société civile saluent l’expulsion du géant du tabac Philip Morris de la collaboration majeure canadienne pour le vaccin COVID-19, Medicago Inc. Le propriétaire majoritaire, Mitsubishi Tanabe Pharma, a retiré Philip Morris. Cette nouvelle fait suite au rejet du vaccin Covifenz de Medicago par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en mars dernier, en raison des liens de la société avec l’industrie du tabac.

“Les sociétés de tabac, les vaccins et les gouvernements ne font pas bon ménage et nous applaudissons l’expulsion de Philip Morris de la collaboration avec Medicago”, a déclaré Les Hagen, directeur exécutif de ASH Canada. “Les produits de l’industrie du tabac sont responsables de plus de huit millions de décès par an dans le monde et les sociétés de tabac tentent désespérément de blanchir leur image épouvantable publique en investissant dans le secteur de la santé. Cependant, le contrôle d’une pandémie ne doit pas se faire au détriment d’une autre. Nous sommes soulagés que les gouvernements canadiens se soient lavés les mains de cette collaboration immorale et gênant avec un géant du tabac.”

La Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT) – un traité mondial de santé publique – interdit toute collaborations de l’industrie du tabac entre les pays participants, dont le Canada. Le gouvernement du Canada défie ouvertement cette exigence du traité, malgré une directive publique officielle exhortant tous les pays à adopter des directives strictes pour éviter l’ingérence de l’industrie du tabac. Les gouvernements canadiens poursuivent en fait l’industrie du tabac – y compris Philip Morris – pour un montant de plus de US$400 milliards de dollars au titre des coûts des traitements médicaux résultant de la négligence et de la tromperie de l’industrie du tabac, comme l’indiquent les documents déposés devant les tribunaux.

“Maintenant que Philip Morris a été éjecté de cette collaboration, nous exhortons gouvernements canadiens à se conformer pleinement au traité en fermant la porte de l’écurie à tout futur partenariat avec l’industrie du tabac”, a déclaré Daniel Dorado, directeur de la campagne tabac de Corporate Accountability. “La CCLAT de l’OMS a pour but de protéger les gouvernements de l’influence et de la collusion de l’industrie du tabac. Nous encourageons tous les pays à respecter les obligations qui leur incombent en vertu de cette traité important de santé publique afin d’empêcher toute manipulation et ingérence futures de l’industrie. Le Canada est considéré comme un leader mondial de la lutte antitabac. Si le Canada est vulnérable à l’ingérence de l’industrie du tabac, il en va de même pour de nombreux autres pays.”

L’article 5.3 de la CCLAT de l’OMS vise à protéger les pays participants contre le trafic d’influence de l’industrie du tabac et cette section est considérée comme une pierre angulaire du traité. L’ingérence de l’industrie du tabac a été identifiée comme le principal obstacle à la mise en œuvre du traité.

Contacte:
Les Hagen, MSM
ASH Canada
+1 780 919 5546
hagen@ash.ca

Renée Slajda
Corporate Accountability
+1 203 231 7285
media@corporateaccountability.org

Nick Guroff
Corporate Accountability
+1 617 784 4753
nguroff@corporateaccountability.org